fr|en

07-09-21 Evénements

Société

Rentrée scolaire 2021 : après la tempête, de l’espoir pour l’avenir

Cette semaine avait lieu la rentrée des classes dans de nombreux pays du monde. Pourtant, en France, en Arabie Saoudite et partout ailleurs, la rentrée scolaire 2021 a été marquée par un début de retour à la normale, après un an et demi d’une scolarité à distance entravée.

Retrouver un rythme universitaire stimulant

Avec le Covid-19, la jeune génération du monde entier a vu son calendrier scolaire chamboulé : cours en ligne, affaiblissement de la vie sociale et étudiante, précarité intellectuelle et financière, examens modifiés ou supprimés… Les conditions étaient loin d’être réunies pour permettre aux étudiants de s’épanouir dans leurs études. 

Pourtant, avec la rentrée scolaire qui a eu lieu ce dimanche 29 août en Arabie saoudite et le lendemain en France, un élan commun aux deux pays se dégage : le retour à la normale. Tout est en tout cas fait en ce sens. La France prévoit une rentrée 100% en présentiel, et l’Arabie saoudite, après un an et demi de cours totalement en ligne, compte bien lui emboîter le pas. De quoi reprendre un rythme de vie propice à l’épanouissement intellectuel.

De nouvelles perspectives d’avenir

La pandémie mondiale a été l’occasion de remettre en perspective les défis à relever, au-delà des aspects organisationnels. La dimension internationale des échanges par exemple, très importante lorsqu’on suit des cours ou des conférences en ligne mais également pour s’insérer sur le marché du travail. En Arabie saoudite, les diplômes délivrés le sont de plus en plus en arabe et en anglais, afin d’élargir les horizons des étudiants mais également leur garantir plus de compétences lors de leur insertion professionnelle. S’ils souhaitent évoluer au sein d’organisations internationales par exemple, l’anglais leur sera indispensable. 

À cette fin, les mobilités académiques au cours de leur scolarité sont par ailleurs encouragées. C’est déjà le cas en France depuis 1986, année de lancement du programme Erasmus, qui en 2020 et malgré la pandémie a vu plus de 100 000 de ses étudiants partir le temps d’une année à l’étranger. Si encore peu d’échanges se font à destination de l’Arabie saoudite pour le moment, nul doute qu’avec l’ouverture du pays à de nouveaux horizons, cela n’est plus qu’une question de temps. 

Davantage d’étudiants, de diplômés, d’insertions réussies

Les changements se font aussi en termes d’accès aux études supérieures, et du degré de réussite ensuite. En 5 ans seulement, une réelle différence s’observe à l’échelle du Royaume au vu du nombre d’embauches post-études qui augmente fortement. Au Département de Droit de l’Université du prince Sultan (Riyad), les étudiants qui le composent sont également ceux qui sont le plus embauchés à leur sortie d’études. Ouvert depuis 2006 aux femmes, elles sont aujourd’hui majoritaires dans ce Département et c’est là le témoignage même de la plus grande inclusivité permise par les avancées saoudiennes en matière d’accès à l’éducation. 

En France aussi, bien que le taux d’employabilité ait baissé en 2021 pour les jeunes diplômés (niveau bac+5), notamment à cause de la pandémie, il reste à un taux de 75%. Preuve s’il en est que donner des chances à sa jeunesse d’accéder aux études supérieures la prépare pour le marché du travail et lui donne des perspectives d’avenir. 

Étudier et réussir mérite d’être récompensé et encouragé. En France comme en Arabie saoudite, Generation 2030 souhaite à la jeunesse une merveilleuse rentrée scolaire et académique.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre d’établir des statistiques de fréquentation ou à proposer des boutons de partage sur les réseaux sociaux. Vous pouvez vous y opposer. Comment faire